Plaquette SCBF Télécharger le PDF | Consulter en ligne

Présentation de l'initiative

Le fonctionnement du Fonds

Le principe de cette aide automatique est de générer, pour le producteur burkinabè, via l’exploitation d’un ou de plusieurs films, des bonifications jusqu'à 30'000 €. Les montants des bonifications sont proportionnels aux résultats obtenus par les films dans les salles de cinéma agréées par le Fonds.

À partir d’un seuil de l’ordre de 20 à 30'000 spectateurs le système s’active et le producteur se voit crédité d’une somme disponible uniquement pour produire un nouveau film burkinabè. Cette somme, mise à sa disposition pendant deux ans, est plafonnée à 30'000 € par film.

Les montants attribués dans le cadre de ce Fonds le sont sans qu’aucun critère qualitatif ou sélectif sur les films ne soit appliqué. En d'autres mots, ce sont les spectatrices et spectateurs burkinabés qui déterminent qui touche de l'aide automatique pour produire un prochain film.

Pour atteindre une production de 10 films par an, permettre aux sociétés de production de se développer, à la qualité des films de s’élever et aux exploitants de développer le réseau de salles, le Fonds doit être pourvu de 330'000 € par année Cette somme permet de réinvestir 10 fois 30'000 € et de couvrir les frais de fonctionnement plafonnés à 10% du Fonds.

Ce Fonds, même s'il est en bonne part alimenté par le Nord, sera totalement géré au Sud, en l'occurrence par l’Association des producteurs burkinabè pour la gestion du Fonds de soutien Succès Cinéma Burkina Faso. L'Association, en particulier, établit chaque année les différents paliers donnant droit aux bonifications ainsi que la grille des montants correspondants.

La Charte des principes fondateurs, les statuts de l'Association et le Règlement garantissent une totale transparence du fonctionnement et des finances du Fonds.

Le Fonds est mis en œuvre dès 2012, pour une première période de 5 ans. Dès la 3ème année, un programme annexe de circulation dans la sous-région de films burkinabè inscrits dans le cadre de cette initiative devrait être mis en oeuvre.

Dans le même temps, l'extension de l'initiative à d’autres pays d’Afrique subsaharienne francophone est à l'étude.

Charte, statuts et règlements Archive: Rencontre de lancement, 27 - 29 février 2012, Ouagadougou